liste des condamnés à mort en france

Ses complices, Philippe Benson, 19 ans, journalier, Jean-Baptiste Vachier, 20 ans, journalier, et Emile Clavel, 20 ans, grillageur, sont condamnés respectivement à perpétuité, huit ans de réclusion, et vingt ans de travaux forcés. Le 3 mars 1950, près de Mèze, blesse de deux balles (tête et aine) Gabriel Vernier, banquier à la Caisse mutuelle agricole, pour lui dérober sa voiture 4CV ainsi qu'une mallette contenant 2.000.000 de francs en billets. 26 ans, concierge d'usine. PARRICIDE, 32 ans, cultivateur. 21 ans, chef de la "Bande de Gravelines", auteurs de vols, viols et incendies. 31 ans, journalier. Son complice principal, Peltier, est condamné à vingt ans de travaux forcés, et la fille Litt, 18 ans, à deux ans de réclusion. Le 20 janvier, braque un couple à Jouarre, gérants d'une maison de retraite, et dérobe 23.500 francs, kidnappe la jeune femme et la viole à deux reprises. Incarcérés à Marseille. EN DIRECT - Covid-19: selon Véran, la souche britannique n'a pas été détectée en France pour l'heure, © Copyright 2006-2020 BFMTV.com. 42 ans, ouvrier agricole. Contrebandier. Le 19 novembre 1932, à Angers, blesse d'un coup de couteau dans le dos Lucienne Joret, 11 ans, parce qu'elle refusait de se laisser embrasser. Accouche, dans la nuit du 08 au 09 août 1875 à Elven d'un garçon qu'elle étrangle, et qu'elle enterre sommairement le lendemain. Evadé de la prison de Seiches, étrangle au Mans la veuve Gouault, cabaretière, pour lui voler 49 sous le 05 décembre 1890 avant de mettre le feu au café. 31 ans, laboureur à Bourbriac. Gracié par de Gaulle. PARRICIDE, 19 ans. Exécution prévue à Barbezieux. Assassine, dans la nuit du 30 au 31 mars 1924 à Sorneville la veuve Poirot, née Lallemant et Berthe Lallemant, sa soeur, aubergistes, en les étranglant à mains nues pour leur voler la recette de la journée. Affaire de xénophobie entre Français et Italiens. Cambrioleurs spécialisés dans les braquages de presbytères. Dans une mauvaise situation financière, Denis ne pouvait lui payer les 300 francs qu'il lui devait. Assassine de quatre coups de couteau à cran d'arrêt Mme Leroy, 64 ans, débitante de boissons à Quincampoix, le 10 mai 1924, pour lui voler 400 francs. Le 12 octobre 1903, au hameau de la Rochelle, à Nibelle-Saint-Sauveur, tue à coups de pierre et de greffoir Auguste Legeais, 79 ans, avant de l'étrangler avec un mouchoir et de voler 171 francs, une montre en argent, des souliers et des pièces de monnaie. Tire sur plusieurs policiers sans les toucher à Vigneux-sur-Seine. 33 et 17 ans, Italiens, frères bûcherons. Jamais aucune explication ne fut donnée à ce crime. Francesco Bellora et Pasquale Montegazzo sont condamnés à vingt ans. Avec deux complices, tua à coups de pic, de pelle et de bâton dans la nuit du 26 au 27 janvier 1911, à Flée (Sarthe), la veuve Degaille, rentière, 80 ans, pour lui voler 100 francs, et recouvre le corps d'un matelas auquel il met le feu pour faire brûler son cadavre. Ouvrier agricole, 26 ans, assassina Mme Gillot, sa grand-mère à coups de bûche pour la voler, à Pont-Saint-Mard au soir du 18 septembre 1887. Libéré le 17 novembre 1905. PARRICIDE. 25 ans, garçon de pharmacie, et 29 ans, cocher. 25 ans, Italien. Exécution prévue à Aubagne. Victime d'une crise de paranoïa, abat à coups de fusil Bernard Naudy, Raymon Lasbax, cantonniers, Antoine Caussinus, propiétaire foncier, et blesse l'épicier Raymond Vergnes le 24 octobre 1874 au quartier Bonhoure, à Toulouse. Banuelos est grâcié, Carillo est exécuté à Bayonne le 08 avril 1874. Le 17 juillet 1898, à Brest, étrangle sa soeur, Elisa Vaillant, avec une corde, et tenté d'étouffer sa nièce Olga, âgée de 5 mois en lui passant un tablier autour du cou. 31 ans, cultivateur. 31 ans, marchand itinérant. 49 ans, ménagère. 57 ans, ouvrier agricole. Après en avoir abusé chez lui, il étrangle l'enfant, dépèce le corps avec un couteau de cuisine et abandonne une partie des restes sous les remparts du fort Saint-Irénée, d'où son surnom de "Monstre de Saint-Irénée". Manquant d'argent pour son mariage qui devait avoir lieu bientôt, le 16 novembre 1931, tua à coups de marteau le cafetier Gaston Rodnacq à Nouillonpont pour le voler. Ayant l'intention de la violer, il la renverse, tente de la maîtriser. Face à sa résistance, le jettent par la fenêtre et quittent le train quand celui-ci ralentit entre la gare de Pantin et celle de La Chapelle. Fait étrangler puis assommer à coups de gourdin le 09 août 1913 à Nucourt son mari Gaston, ouvrier maréchal-ferrant, par son amant, Albert Ricard, 24 ans, ouvrier ferron lui aussi, avant d'enterrer le corps dans un fossé à trois kilomètres de là. 26 ans. 25 ans, garçon de ferme. Comme il se défend, il est frappé d'un coup de couteau à la main droite, qui lui tranche les doigts jusqu'à l'os, Perro lui brise la tête à coups de pilon à pommes de terre, puis Rey l'achève d'un coup de grosse pierre, avant de voler 15 francs dans une armoire et d'oublier 1.700 francs dans un portefeuille se trouvant dans le même meuble. Butin : à peine 1.000 francs. Le 13 avril 1870, à Labussière, tue sa mère adoptive, la veuve Bavard, 75 ans, à coups de gourdin afin de voler ses économies, qu'il estimait environ à 100 francs. Abat de deux balles René Balaire, quincailler, 43 ans, le 24 février 1970 sur le bord d'une route à Saint-Bonnet, et met le feu à la voiture, afin de faire passer la mort pour un accident de la route. 25 ans. Enfin arrivent les neuf domestiques de la ferme : l'un d'eux est assommé et jeté dans la mare de la cour. Le 02 mars 1944, à Castelsarrasin, il abat de trois balles de revolver un cultivateur. Etrangle avec une serviette de toilette, avant de l'étouffer sous un coussin, sa femme, Charlotte Bretelle, 36 ans, le 15 juillet 1930 à Noisy-le-Grand, pour l'empêcher de divorcer. Pour aller faire sa vie avec son amant Jean Dabin, le 21 août 1933, rue de Madagascar, empoisonne ses parents, Baptiste et Germaine, avec trente-six cachets de Véronal réduits en poudre qu'elle leur fait ingérer sous couvert de prophylaxie - elle a la syphilis et leur a fait croire que c'était un mal héréditaire qu'un traitement préventif pouvait empêcher. 26 ans, dessinateur-mécanicien. Accompagnée par sa soeur cadette Léa, 22 ans, femme de chambre dans la même maison, massacre ses patronnes, Léonie Lancelin, 56 ans, et sa fille Geneviève, 28 ans, le 02 février 1933 au Mans, en les frappant à coups de pichet en étain, puis en leur arrachant les yeux à mains nues avant de s'acharner sur les corps avec un marteau et des couteaux de cuisine. Etrangle avec une corde et un fichu, puis viole Marie Vialet, vachère, 17 ans, le 03 juillet 1877 à Cuisery, et vole les boucles qu'elle portait aux oreilles. Assomme d'un coup de canon de fusil M.Marchi à Lopigna, le 02 janvier 1924, parce que celui-ci l'avait dénoncé aux gendarmes. 25 ans, ouvrier agricole. Artisan casquettier, membre et trésorier de l'organisation juive Solidarité, accusée d'être dépendante du Parti Communiste. Se perdant dans les explications, il avoue ses crimes. 39 ans, journalier. 19 ans, employé dans l'entreprise Destombes, jette dans le canal à Roubaix Héléna Desreux, 14 ans, ouvrière dans la même entreprise qui transportait la paye du personnel, soit 4.500 francs. 28 et 25 ans, caporal tunisien et soldat algérien au 23e régiment de tirailleurs algériens. 32 ans, journalier. 25 ans, Serbe. Après avoir volé 93 francs, Sicard fait des attouchements sur la vieille dame. Ben Allal Amor ben Mohamed ben Moussa et Mohamed ben Amrane ben Keci Chabani. 46 ans, Espagnol, cultivateur. 33 ans, ancien Harki. Valet de ferme à Campagnac. Leur complice Lucien Poret, 16 ans, qui tenait le rôle de guetteur, est condamné à vingt ans de prison. Egorge à Digulleville la veuve Aubrais, 92 ans, le 21 janvier 1912 pour voler huit oeufs qu'il avale avant de partir. 23 ans, déserteur du 72e RAC de Vincennes. Tente de tuer le souteneur Miglioni à Montpellier à coups de rasoir et de revolver, embauché comme tueur à gages par l'épouse de sa victime pour 50.000 francs. Gautier, 22 ans, cocher au château de M. de la Poèze à Broc. 24 ans. Mobile : hériter de leur argent plus rapidement. Etouffe avec une serviette le 12 mars 1930 à Puteaux sa femme Joséphine Brissault, veuve Bray, 45 ans, et étrangle le lendemain leur fils, Louis-Gabriel, 9 ans. Assomme à coups de bâton et abat d'une balle dans la tête dans la nuit du 18 au 19 décembre 1910 à Grigny Amédée Robert, charretier, pour lui voler 70 francs. 20 ans, chauffeur. Sa femme, Sidonie Despérès, est condamnée à dix ans de travaux forcés. Elle meurt deux jours plus tard. Mari adultère, alcoolique et violent, empoisonne à l'arsenic sa première femme, Sarah Alexandre, le 28 mai 1922, parce qu'elle voulait le quitter, et également pour pouvoir hériter de sa fortune personnelle, soit 262.000 francs. PARRICIDE, 27 ans, garçon charcutier. Tuèrent le cheminot Jean Condamines à Paris, boulevard de la Chapelle, le 1er mars 1947 de deux coups de revolver piur le voler. Domestique de ferme. Pharmacien. Il abat d'une rafale de mitraillette un homme à la ferme de Charros, à Saint-Nauphary, en mai 1944. Pour les meurtres de 7 femmes et d’un homme, dans les alentours de Nogent-sur-Oise dans les années 1970. Tue, dans la nuit du 30 avril au 01 mai 1880 au Teil, Pierre Bernard, casseur de pierres, pour lui voler de l'argent, du linge, des meubles et des vêtements. Assassin du capitaine Rodrigue, de Narbonne. Assassinèrent le 09 janvier 1897 à Maizières les époux Brazier, pour leur voler 500 francs. Surpris en plein vol, l'assomme à coups de bouteille et lui enfonce une fourchette dans le coeur avant de le dévaliser. Inquiet à l'idée qu'elle puisse le dénoncer, il attendit qu'elle dorme pour lui tirer une balle dans la tête en mars 1889. Son complice Henri Estienne, 19 ans, est condamné à perpétuité. Les complices furent abattus lors de l'arrestation. Etrangle avec une serviette à Aubagne dans la nuit du 21 au 22 septembre 1906 Mlle Magnan, rentière, pour lui voler 800 francs. Tue de trois coups de hache dans la forêt de Compiègne le 23 octobre 1928 Amédée Favreau, garde forestier, pour lui voler 536 francs. 22 et 23 ans, mécanicien et ouvrier, sans domicile. La voiture est retrouvée près de Brassac-les-Mines. 24 ans, artiste de rue, chef d'une bande de voleurs. 21 ans, Belge, docker. Le 30 août 1890, à Xivry-Circourt, il tue à coups de hachette le curé Lalance, 79 ans, et sa servante Sophie Pelletier, 55 ans, et incendie le presbytère. Son complice Joseph Kalt, est condamné à perpétuité. Se pend dans sa cellule de la prison d'Avesnes avec un mouchoir et une serviette de toilette le 19 septembre 1931. Abat d'un coup de revolver François Beaucamp, anti-communiste notoire, qui l'avait surpris en train de rôder sur les lieux d'un incendie volontaire à Bally-Greney (trois sinistres avaient été répertoirés cette nuit-là) le 19 février 1950. 19 ans, ouvrier métallurgiste. Le 05 janvier 1894, dès son réveil, ils le giflent, lui arrachent les oreilles, le rouent de coups de poing avant de l'assommer avec un balai : quatre-vingts traces de coups sont relevées sur le corps du garçonnet qui n'avait que 6 ans.

Prénom Marina En Amour, Formules De Condoléances Courtes, Maison à Vendre Saint-savin, Hotel Tout Compris Malte, Sourate La Vache Explication, Entretien Collectif Franprix, The King Netflix, Djerba Août 2020, Les Minguettes Quartier Chaud, Doug Hutchison Films, Monoprix Franchise Paris, Tunisair Reprise Des Vols,